Le paradis perdu de Jacques Prévert


dsc_4049

« L’art est un jeu d’enfant » disait Max Ernst. Jacques Prévert nous en a fait la démonstration, toute sa vie durant. En se rendant dans sa maison, située dans la Hague, on retrouve chez lui ce petit côté régressif, non seulement à travers la lecture de ses poésies qui nous ramènent forcément à nos souvenirs d’enfance, mais aussi à travers ses choix de vie, sa vie entière tournée vers la création et la transgression. Comme celui de  venir s’installer dans le Cotentin, alors qu’il avait 70 ans, dans ce petit village au charme fou, avec ses vieilles pierres, ses plantes luxuriantes, ses vaches et moutons et son vieux clocher.

Ou encore de vouloir passer ses derniers jours à faire des collages, en superposant les couleurs, les genres et les formes. Oui, il y a bien comme un air de paradis perdu à Omonville-la-Petite, mondialement connue à présent pour être le dernier refuge d’un artiste de génie, aux multiples talents.

dsc_4058

dsc_4066

dsc_4060

Il faut prendre le temps de se promener dans le jardin du poète qui abrite de merveilleuses espèces de plantes typiques de La Hague. Comme la rhubarbe géante (Gunnera manicata) qui se plait ici, mais aussi… dans les marécages montagneux du Brésil !

 » T’as d’beaux yeux, tu sais « 

Une fois à l’intérieur (pensez à baisser la tête en entrant, la porte d’entrée d’époque étant petite et donc basse…) vous pourrez découvrir un film qui retrace les principaux moments de sa vie, puis déambuler, à votre aise, parmi les collages et photos de l’artiste. On découvre ses différentes facettes de poète, scénariste, homme de théâtre, son engagement humaniste, son indéfectible optimisme.

Saviez-vous qu’on lui doit notamment au cinéma cette célèbre phrase « T’as d’beaux yeux, tu sais » lancée par Jean Gabin à Michèle Morgan dans le film Le Quai des brumes ? 

On y apprend que Jacques Prévert passait la majorité de son temps dans son bureau, à l’étage. Ici, on croirait que rien n’a bougé et que Prévert en personne pourrait rentrer, d’une minute à l’autre, tant l’endroit est chaleureux et semble habité.

dsc_4135

Deux confortables canapés invitent d’ailleurs à feuilleter ses recueils de poésies. Finalement, il ne manquerait plus qu’un bon feu de cheminée, et l’on s’inviterait volontiers à diner !

dsc_4054
La tombe du poète, accompagnée de celle de sa femme et de sa fille unique, au cimetière d’Omonville-la-Petite. « Notre Père qui est aux cieux, restez-y et nous resterons sur Terre ».

Maison Jacques Prévert

50440 Omonville-la-Petite

musee.omonville@manche.fr

Tél : 02 33 52 72 38


Pratique 

  • Un parking se situe face à l’église du village. Il faut ensuite prévoir un parcours très agréable d’une petite dizaine de minutes à pied, pour se rendre à la maison de Jacques Prévert.
  • Une aire de pique-nique et de jeux se situe peu après le parking.
  • Horaires d’ouverture : Avril, mai (sauf le 1er mai) et vacances scolaires (sauf Noël) de 14h à 18h
    • Juin et septembre de 11h à 18h

    • Juillet et août de 11h à 19h

    • Groupes toute l’année sur réservation, sauf du 15 décembre au 15 janvier

  • Tarifs :
    • Adultes : 4,50 €

    • Enfants (de 7 à 18 ans) : 2 €

    • Tarif réduits (étudiants, demandeurs d’emploi, handicapés) : 3 €

    • Pass Famille (2 adultes et 3 enfants payants) : 13 €

    • Groupes adultes : 2,70 €

    • Groupes scolaires : 1,80 €


      Visuels : © Jessie Convers-Drouin

Publicités

Publié par

Journaliste indépendante, ancienne parisienne, je vis aujourd'hui entourée de mes 3 enfants, dans la campagne d'Honfleur. Suivez-moi pour découvrir la Normandie et partager mes coups de coeur!

2 commentaires sur « Le paradis perdu de Jacques Prévert »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s