En allant chez Jacques Prévert

 

Le deuxième jour de notre séjour dans le Cotentin, nous avons choisi de poursuivre notre route, en nous rendant à la Maison de Jacques Prévert. Partis un peu tardivement du Landemer où nous avions pris un copieux petit déjeuner,  nous avons préféré prévoir de pique-niquer sur la plage, dans l’anse Saint Martin, l’une des plus belles plages au monde, m’avait-on dit.

Après une première pause offrant un magnifique point de vue sur la côte, nous nous sommes arrêtés à Gréville-Hague.

dsc_4038

Gréville-Hague, berceau du peintre Jean-François Millet

Symbole de cette petite commune d’environ 800 habitants, la statue du peintre Jean-François Millet trône en plein centre du bourg, tournée vers l’église Sainte-Colombe  qui est inscrite aux monuments historiques. Il y est né en 1814, au hameau Gruchy, dans une famille paysanne dont il peignit plus tard la vie et la réalité. Sa maison natale fait office aujourd’hui de musée qui met en scène la vie de l’artiste ainsi que les grands événements du 19ème siècle.

DSC_4046.jpg

Ce monsieur (dont je ne connais malheureusement pas le nom) est venu à ma rencontre, pendant que je prenais des photos du village. Il avait 7 ans lorsque la guerre éclata dans la Hague. Il était fier de me présenter son église et « le mur où l’on peut encore voir les traces de balles » m’a-t-il dit. A cette époque, il avait été déporté, dans un village un peu plus loin, avec d’autres enfants. Un voyage qui lui sauva sans doute la vie : « des bombes sont tombées ici. L’une d’elles a atterri sur une maison du village. Ils sont tous morts. Dans un sens, c’est peut-être mieux, de partir tous ensemble » a-t-il ajouté, en me montrant la plaque du monument aux morts.

dsc_4047-1

Quelques kilomètres plus loin, nous avons déjeuné sur la plage qui s’étend à perte de vue, dans cette anse rassurante, bercée par les vagues que l’on nomme l’anse Saint Martin.

DSC_4080 (1).jpgIci, les garçons s’en sont donné à coeur joie, en multipliant les ricochets sur l’eau et en s’émerveillant devant tous ces magnifiques galets ! 🙂

dsc_4083dsc_4082-1Un peu plus loin, nous avons découvert (enfin!) un « champ » de choux marins ! Cela faisait longtemps que j’en cherchais pour en mettre dans mon potager ! Mais j’ai depuis appris que cette espèce de chou vivace (et comestible) était entrée dans la liste des plantes sauvages protégées, car elle devient rare à l’état naturel.  Donc, pas question de le cueillir! dsc_4090Pour clore ce pique-nique marin, nous avons dégusté un dessert typique de la région et même plus particulièrement de Gréville-Hague qui connait un grand succès auprès de ses habitants et des touristes (comme nous) de passage : le Grévillais, une sorte de chausson aux pommes caramélisé (en un peu plus croustillant) qui se décline également à la poire et à l’abricot-pistache. Un délice dont les enfants n’ont fait qu’une bouchée, sur les rochers !

dsc_4110

 Boulangerie-pâtisserie Le Grévillais

bourg de Gréville-Hague. Tél. 02 33 52 79 01.

Ouvert tous les jours sauf le lundi.

Publicités

Publié par

Journaliste indépendante, ancienne parisienne, je vis aujourd'hui entourée de mes 3 enfants, dans la campagne d'Honfleur. Suivez-moi pour découvrir la Normandie et partager mes coups de coeur!

2 commentaires sur « En allant chez Jacques Prévert »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s